Récits »
La caverne du monstre
1

Forums de discussion
D?lirium
Récits

Et voici une petite surprise pour tout les fans de récit du forum WG.
voici un récit court que j´ai fait pour vous, j´espère qu´il vous plaira.

c´est aussi un chouette entraînement pour améliorer mon écriture (le souci du détail ^^).
n´hésitez pas à me donner vos impressions


La caverne du monstre :

Dans un sombre pays, au confins de contrées reculées, vivait une tribu d´orc. Ces fiers humanoïdes étaient de puissantes créatures, ils adoraient plus que tout les combats, mais plus aucun ennemi ne subsistait dans les environs. Ils étaient bien mal loti, les hautes montagnes de l´est les empêchaient d´accéder au royaume humain, et dans les autres directions ne se trouvaient que d´autres tribus de leurs semblables. Cela faisait deux-cent ans qu´aucun chef de guerre n´avait rallié les orcs sous son commandement. Ils s´ennuyaient ferme, et quand un orc est oisif il a tendance à prendre de l´embonpoint.

Maintenant commence l´histoire de Grimmitz le massif, il faut savoir que le poids moyen d´un orc se situe autour des cent-vingt kilos. Ainsi si l?on parle d´un orc massif la comparaison idéale serait celle d?une montagne se promenant parmi les collines. Hors donc Grimmitz s´ennuyait ferme en ces temps de calme, sans même une bonne bataille à se mettre sous la dent. Ainsi chaque jour il partait dans les forêts du nord à la recherche d´un adversaire à sa taille, ce qui était fort rare. Les rares ours des alentours n´existaient plus que sous forme de fourrure couvrant les lits de la tribu, quand aux loups cela faisait longtemps qu´ils avaient disparus.

Ainsi donc un jour après une longue marche sans découverte aucune, notre pesant orc décida de prendre un peu de repos au pied d´un de ces nombreux sapins qui garnissaient les forêts. Il s´endormit donc, et son puissant ronflement attira l´attention de deux êtres fort singulier...

"Aïe" Hurla le premier, retirant vivement son énorme pied pilé par un de ceux appartenant à son compagnon. "Mais tais-toi donc bâtard de la quatrième génération !" éructa la créature verdâtre qui l´accompagnait. "Si tu le réveille avant que nous soyons prêt je peux te jurer Qu´il ne nous le pardonnera jamais.". "Je sais bien mais..." son compagnon ne finit pas sa phrase, effrayé par le brusque grondement qui sortit de l´orc encore endormi.

Les deux gobelins, ainsi qu´est nommée leurs race, s´affairèrent vite à déballer la puissante épée qu´ils avaient porté jusqu´ici. Bien trop lourd pour un seul d´entre eux, chacun avait dû la tenir avec ses deux mains déformés. Et maintenant qu´ils l´avaient posé à terre ils se calmèrent un peu, après avoir déballé leur fardeau ils jetèrent un dernier regard à l´orc endormi, et partirent en courant sur leurs petites jambes.

Quelques heures plus tard Grimmitz se réveilla, quel ne fut pas sa surprise en découvrant la splendide épée à ses pieds. Il la ramassa bien vite et scruta les alentours, sans rien voir évidemment, les orcs ont une très mauvaise vue, ce qui pourrait expliquer en partie les nombreux combats perdu d´avance auquel ils participèrent néanmoins. Ne voyant aucun mouvement il en conclu donc que cette arme lui avait été donné par un quelconque dieu.

Alors qu´il s´apprêta à repartir en direction du village, un énorme rire retentit près de lui, il se retourna brusquement mais ne vit rien. "Tu cherches au mauvais endroit stupide créature." éructa la voix, Grimmitz eut beau tourner dans tout les sens il ne vit nul vie dans les parages. "Tu cherches au loin ce qui se trouve près de toi, tu n´as donc pas de cervelles ?" répéta la voix, mais cette fois-ci notre héros su d´où elle venait. Portant l´épée devant son visage il vit une minuscule bouche sans dents ainsi qu´un ?il unique sertir l´épée. "Ecoute moi bougre d´imbécile, je t´ai choisis pour ta grande force, tu vas accomplir une quête pour moi. Tu vas devoir tuer le monstre de la caverne du monstre, et tu vas devoir faire vite, sans quoi les nuages te mangeront.", Grimmitz se disait maintenant qu´il aurait mieux fait de fuir plutôt que de porter la main à cet maudit artefact. Mais il était trop tard, et tout orc savait ce qui attendait celui qui n´obéissait pas à une arme maudite. Il mit l´épée à sa ceinture et se mit en marche... "Imbécile c´est dans l´autre direction".

Voici quelques heures que Grimmitz marchait, la fin de la forêt était devant lui, mais un grognement se fit entendre dans son dos. Il se retourna bien vite, pour se retrouver en face d´une créature hideuse. Bien que les orcs possèdent un sens de l´esthétique très limité, ils leurs arrivent de considérer comme "laides" certaines créatures. Le sanglier ailé émit un autre grognement, il dévoila ainsi ses dents pointues et la courte langue qui se tortillait tel un serpent. Alors que l´orc se disait que c´était la première fois qu´il voyait une telle créature, les canines de l´animal semblèrent grandir. Avant qu?il n´eut le temps de prendre une décision, le sanglier vampire galopa en direction de sa proie. L´orc sortit alors son épée, mais avant d´avoir pu en donner le moindre coup, l´animal s´envola.

"Que viens-tu faire ici vile nourriture ?" aboya le monstre en tournoyant. Ce à quoi répondit Grimmitz d´un hurlement bref et rauque, les orcs ne refusent jamais un combat. "Je vois, tu portes ce maudit vieillard avec toi.", ricanements baveux de la créature en contemplant l?épée, "Ainsi tu veux du mal à mon père ? Apprête toi à mourir !". Le monstre volant plongea alors en avant, dans un piqué aussi fou que dangereux. Grimmitz sauta de côté au dernier moment tout en plantant son épée dans le flanc de la créature. Celle-ci hurla horriblement en se roulant au sol, puis explosa en une gerbe d´étincelles bien vite éteinte. "Dépêche toi porteur de l´épée, tu dois frapper le monstre avant qu´il ne soit trop tard, sinon tu mourras.", l´orc se remit alors en route en trottant, heureux d´avoir une épée qui fait boum.

Grimmitz venait d´arriver devant une immense caverne, jamais il n´en avait vu de telle, il confectionna une torche puis entra. Le craquement sous son pied ne l´étonna pas, un tel monstre avait du dévorer de nombreux animaux et ramener leurs carcasses inertes pour ses enfants. Puis les premiers grondements se firent entendre, et alors qu´il dépassa ce qu´il croyait être un trou une immense main verte le saisit. Alors qu´il s´apprêtait à la frapper de son épée celle-ci se transforma en une mince branche de noisetier. L´orc leva alors sa torche pour mieux voir le monstre qui l´avait saisi, ce n´était pas un sanglier-vampire, loin de là.

Il s´agissait d´un monstrueux gobelin doté d´un faciès des plus idiot, Grimmitz n´eut pas le temps d´examiner plus longtemps son bourreau que déjà il était empalé et transformé en brochette. Les deux gobelins ayant amené l´épée arrivèrent alors, l´un deux reprit la branche de noisetier pendant que l´autre félicitait leurs création. Les deux gobelins magiciens décidèrent que leurs plan avait bien marché, et qu´il faudrait encore amener d´autres orcs à leurs bébé. Après tout ces imbéciles étaient si sensible au illusion qu´il serait dommage de ne pas s´en priver.

Fin
Oh, une surpriiiiiise^^
Merci!

J´aime beaucoup la fin. C´est le style de plan qui me rapproche des gobelins, ça .

C´est bien écrit. Mais un entraînement, ça ne sert pas à grand chose dans ce cas là, tu n´as rien à améliorer, toi

Bon, je ne vais pas te dire continues, alors.
Euh...

Vive les néo-Sapiens?
Vive les néo-Sapiens ! ^^

Ouais très sympathique comme surprise. Je n´ai relevé que très très peu de fautes mais (y a toujours un "mais" ^^) :

Citation : « Les deux gobelins, ainsi qu´est nommé leurs race »
Nommée (c´est "la race" ^^)

Citation : « Hors donc Grimmitz s´ennuyait ferme en ces temps de calme »
"Hors donc" ?! Mais qu´est-ce donc que cette tournure ? Est-ce que ça existe vraiment ça ?


Voilà, très bien à part ça. On ressent très très bien la naïveté de l´orc, ses sentiments... Bref un bon récit orc quoi
Citation : «
Citation : « Hors donc Grimmitz s´ennuyait ferme en ces temps de calme »
"Hors donc" ?! Mais qu´est-ce donc que cette tournure ? Est-ce que ça existe vraiment ça ? »
c´est du vieux français. "hors donc le chevalier gna fit gne" (exemple stupide ^^).

Citation : «C´est bien écrit. Mais un entraînement, ça ne sert pas à grand chose dans ce cas là, tu n´as rien à améliorer, toi »
waouh, merci beaucoup de ce compliment, serais-tu un disciple de slaneesh ?
on peut toujours faire mieux, et c´est mon but

Citation : «Bon, je ne vais pas te dire continues, alors. »
qui sait ?
certes je ne ferai pas une suite, mais de petits récits sur les orcs et les gob´ ça me dit bien (mais faut pas que j´oublie le néo-sapien, donc si j´en fais ça sera pas régulier.)
Bah moi j´aime bien ton style d´écriture, même si j´y connait rien ...

J´ai cru relever une autre faute :


Citation : « Les rares ours des alentours n´existaient plus que sous forme de fourrure couvrant les lits de la tribu, quand aux loups cela faisait longtemps qu´il avait disparu.
»

Si c´est bien des loups dont tu parles alors je dirais plutot "cela faisait longtemps qu´ils avaient disparu" je sais d´ailleurs même pas si il faut un s à disparu parce que les participes et moi ...

Bon en tout cas un recit qui m´a bien plu.
Bonne continuation.

@+
tu as tout à fait raison pour ces fautes, merci beaucoup

si tu veux lire un autre récit de ma main, essaye le néo-sapien

et merci ^^