Récits »
L´histoire de Mael
1 2 3 4 5 6 7 8 9

Forums de discussion
D?lirium
Récits

bon ben voilà, la petite surprise

alors c´est le premier chapitre d´un nouveau récit, je ne peux pas vous dire si j´arriverais à tenir le rythme mais je vais essayer.

si certains se demandent pourquoi je démarre deux histoires en parrallèles, je ne peux que vous conseiller de consulter ce blog :
http://ecrire-conseils.blogspot.com/2006/10/ecrire-des-histoires-le-chemin-vers-la.html

commentaires vivement appréciés



Chapitre un, l´aube

Le soleil se levait sur les collines du Val, éclairant de ses rayons les maisons du petit village. Niché entre deux collines plus imposantes que les autres, il avait pris le même nom que la vallée bosselée où il se situait. Les premiers fermiers avançaient lentement vers leurs champs, aussi silencieux qu´une colonne de fourmis. Dans une maison située à l´écart de la communauté, un jeune homme se préparait à accomplir le voyage nécessaire à son passage dans l´âge adulte.

Mael embrassa sa mère, serra fortement la main de son père et partit. Il emportait avec lui un petit sac ne contenant que le strict minimum. Il se mit en route afin d´atteindre l´auberge de son oncle, le seul moyen de ne pas passer la nuit à la belle étoile. Le jeune garçon adopta une allure rapide, il s´était entraîné le mois dernier à soutenir ce rythme dans la perspective de ce voyage.

Dépassant le poteau marquant la fin du village, il continua son chemin sans ralentir ni se retourner. Quitter son village pour accomplir la Quête était difficile et le serait encore plus s´il se retournait.

Mael marchait déjà depuis quelques heures quand un léger bruit pareil à un rapide frottement se fit entendre devant lui. La maigre route de terre battue sur laquelle il se tenait longeait un bois aux arbres secs à sa droite. A sa gauche et devant lui s´étendaient des collines aussi loin que l´oeil portait, le Val était immense et regorgeait de vie. Il prit sa gourde et but une gorgée, contemplant l´orée des bois. Le léger cliquetis des oiseaux des collines retentissait dans ce qui était leur domaine.

Le frottement se fit plus proche, il reconnaissait ce son. Bientôt un messager apparut, chevauchant un lézard des plaines. La monture était un peu plus petite qu´un cheval et ne semblait pas être capable de supporter l´homme, pourtant elle avançait vite. Soulevant la terre de ses deux puissantes pattes arrières. L´homme ne s´arrêta pas, il n´accorda qu´un bref regard au jeune homme. Mael reprit son chemin, tout en songeant à la facilité que procurait un voyage en compagnie d´une monture. Sa famille était pauvre, ils n´avaient qu´un petit b?uf pour remuer leur lopin de terre. Soupirant, il réfléchit aux possibilités qu´un petit paysan comme lui aurait d´obtenir une monture.

Le ciel commença à se teinter de rouge tandis que la plus petite des lunes, Beol, montait dans le ciel. La première des deux lunes annonçait la fin de la journée avec presque une heure d´avance sur sa grande s?ur. La deuxième lune, Meol, arrivait toujours avec l´obscurité. Mael pressa le pas, courant en petite foulée, l´auberge de son oncle n´était plus très loin. Il devait néanmoins l´atteindre rapidement, le retard n´était pas chose admise dans sa famille.

En montant sur une colline, il aperçut le toit de la batisse caché derrière un repli du terrain. Il arriva bientôt près de sa destination. Il ralentit et contempla l´?uvre de son oncle. Construite avec le bois des plus grands arbres des collines, l´auberge était plus haute et imposante qu´aucune autres maisons du village. Fras, frère du père de Mael l´avait construite de ses mains à la fin de sa propre Quête. Lieu de passage obligé entre les divers villages de l´arrière pays, il avait rapidement fait fortune. Aujourd´hui deux autres constructions étaient adossées à l´auberge. Une écurie de taille modeste, capable d´accueillir tout au plus cinq animaux, et une longue bâtisse aux fenêtres sans vitres. Devant le grand succès de son auberge, il avait fait construire cette salle commune à la suite de l´existante.

Mael entra, aussitôt l´activité de la salle résonna à ses oreilles dans un bourdonnement de bruits et d´éclats de voix. De nombreux clients mangeaient déjà le souper, parmi eux se trouvaient les habituels marchands, mais aussi quelques conteurs. Sa tante le vit, elle le rejoignit bien vite et le serra dans ses bras. Ils échangèrent quelques mots puis le garçon alla saluer son oncle, qui lui donna une puissante tape dans le dos en signe de bienvenue. Il le fit s´asseoir sur une chaise dans la cuisine et le complimenta pour être arrivé avant la nuit. En marchant normalement un homme mettait un jour et une nuit avant d´arriver à l´auberge.

Mael mangea goulûment le ragoût qui lui fut servi tout en écoutant son oncle lui raconter les dernières nouvelles. Celui-ci bataillait avec son ragoût tout en s´exprimant de sa voix puissante. Son oncle était de taille moyenne, mais son énorme ventre le faisait ressembler à une femme enceinte. Il portait une grosse moustache noire qui couvrait une partie de sa grande bouche. Son puissant cou de taureau lui permettait de se faire entendre de tous en parlant normalement.

Quelques heures plus tard, après qu?il ait finit son ragoût, il remercia et se leva d´un pas incertain. La fatigue l´empêchait de voir clair, mais il put gagner sa chambre sans encombre. Il enleva ses habits de voyage et se glissa sous les épais draps. Il s´endormit bien vite.

Cette nuit là il fit un rêve étrange, une créature mi-homme mi-oiseau apparaissait devant lui pour lui parler dans une langue inconnue. Le rêve se déforma au fur et à mesure du sommeil du garçon.

Le coq fit entendre son cri plusieurs fois avant que Mael ne réussisse à se lever. Il se sentait bizarre, une étrange impression l´habitait. Quelque chose s´agitait à la limite de sa conscience sans qu´il puisse deviner de quoi il s´agissait. Ne se creusant pas la tête inutilement, il s´habilla sans hâte et rejoignit son oncle à la cuisine. Celui-ci lui avait déjà préparé un solide petit déjeuner que Mael finit difficilement. La viande n´avait jamais été son fort le matin. Contemplant la route vide par la fenêtre il se demanda quelle distance il pourrait parcourir avant de devoir bivouaquer pour la nuit. Il avait déjà dormi de nombreuses fois en plein air, mais ça n´avait jamais été des expériences agréables.

Fras lui remit quelques viandes séchées pour le voyage, lui souhaita bonne chance et le laissa reprendre sa route. Laissant l´auberge derrière lui il partit vers sa prochaine étape. Dans deux jours il serait à Grizza, la ville portuaire. Mael n´y avait été que deux fois, et ses souvenirs étaient flous. La ville n´était qu´une étape dans son voyage qui devait l´amener à la capitale, où il finirait sa quête. Il ne se faisait pas d´illusions, la plupart des gens n´avait pas vu leur existence modifiée par la Quête. Certains avaient acquis quelques talents parfois utiles, parfois inutiles. Mais peu avait atteint le plus haut statut de cette terre. Les mages étaient rares, très rares...
Citation : «Un écrivain a désespérément besoin de lire tout ce dont il peut mettre la main dessus? et de ce qui est vraiment de la meilleure qualité »
Ce qui veut dire qu´en écrivant de bons récits on se transforme en des Warchiefs qui ont des "aura d´écriture", permettant à tous ses lecteurs alentours d´amméliorer leurs propres récits qui, dès qu´on les aura lu, nous permettront d´amméliorer nos propres récits et ainsi de suite... Votez pour le Warchief "Plume aiguisée" de la tribue des "Scribouilla"

Très bon récit Druduss, comme je te l´avais déjà dit sur msn =)

Edit de WG_BLITZ_147 le 26 Janvier 2007 - 02:48 :
Zut Glélas a trouvé une faute après mon passage... Et c´est encore moi qui vais manger des coups de fouet :(
"Sa tante le vit bien vite, elle le rejoignit bien vite"
Répétition.

J´ai pas trouvé autre chose, mais je n´ai pas cherché non plus.

Très bon récit en tout cas, j´espère que tu arriveras à poursuivre les deux à la fois (j´ai déjà essayé, ça aide en un sens, quand on en a marre de l´un on fait l´autre et après ça va mieux pour reprendre, c´est vrai).

En quoi consiste leur quête, en fait ? Réponse dans le prochain épisode , très bientôt (j´espère)... Et donc vivement la suite !
corrigé, merci glélas.
tiens, je te donne le fouet, donne 10 coups à blitz

alors warchief blitz, ton aura est faible, je compte sur toi pour la renforcer

Citation : « Très bon récit en tout cas, j´espère que tu arriveras à poursuivre les deux à la fois »
j´espère aussi

Citation : « En quoi consiste leur quête, en fait ?»
la Quête est un "rituel" à accomplir pour devenir un homme sur cette planète.
les femmes peuvent la pratiquer, mais très peu le font.
je n´en dirais pas plus, mais la verité sur cet aspect sera dans plusieurs chapitres je pense ^^


edit :
merci Jobeleroux, c´est corrigé
C´est vraiment sympa comme intro, vivement la chouite...j´ai l´impression de commencer un bon vieux bouquin d´héroic-fantasy

Par contre,en ce qui concerne les coups de fouet je crois que Blitz ne va pas s´en remettre :

- "le complimenta pour être arrivé avant la nuit."
- "celui-ci lui avait déjà préparé un solide petit déjeuner"
- " il avait déjà dormi de nombreuses fois en plein air"
... mais de toutes façons, les fôtes c po grav ce ki konte c listouar.

Bon courage pour la suite de ton oeuvre !
J´adore ce début d´histoire!! Surtout le truc de la quête!!

Par contre Mael ca fait très fille comme nom

En tout cas bon courage pour les 2 récits
Citation : « un solide petit déjeuner que Mael finit difficilement. La viande n´avait jamais été son fort le matin»

Il n´y a pas de fautes, mais j´aime beaucoup ce passage^^.


Et bien, ça m´a l´air de commencer pas trop mal tout ça...
J´attend la suite!

Et je me tate, je vais peut-être me lancer dans un nouveau récit...
bon, comme l´univers de Mael est un peu "obscur", je vais tâcher d´apporter la lumière
donc voici un peu de fluff, si vous avez un commentaire ou une question, n´hésitez pas


Les factions

Pays d´Oll
Le pays de Fall-Oll est constitué de plaines.
Oll s´est allié avec Yall dans le passé.

Pays d´Aellya
Le pays de Mas-Aellya est constitué d´îles.

Pays de Broch
Le pays de Terr-Broch est constitué de montagne.
Broch est allié avec Aellya.

Pays d´Yall
Le pays de Yf-Yall est constitué de forêt.
Yall s´est allié avec Oll dans le passé.

Pays de Mall
Le pays de Foll-Mall est constitué de marais et plaines.
Le pays de Mall est l´ennemi de tous. Il a combattu les quatres autres pays.

atlas : http://img442.imageshack.us/img442/6160/maelmondekw8.jpg



Le pays d´Oll

Oll est constitué d´humain normaux. Néanmoins certains possèdent le Don ou la magie.
Dans les collines du Val, autre nom du pays, sont situés de nombreux villages. Encore plus nombreuses sont les auberges le long des routes.
Les villes sont toutes côtières.
Oll produit beaucoup de blé, qui est récolté par taxes et vendu aux autres pays. Le bois est aussi vendu à Aellya.

Oll est gouverné par un conseil de magiciens, d´individus doués de Dons et de nobles. Mais pour les affaires importantes c´est Fall-Oll qui s´en occupe.
Fall-Oll vit dans un palais entouré de trois enceinte dans la capitale. La première enceinte est le quartier des Dons. La deuxième enceinte est le quartier des nobles. La troisième enceinte est le quartier des mages.
Les soldats d´Oll sont moyennement entraînés et sont tous des hommes, ils sont peu motivé à combattre mais obéissant. Les doués de Dons sont parfois de redoutable soldats et peuvent être des femmes. Certains mages sont spécialisés en combat et valent des dizaines de soldats à eux seuls. Les femmes sont encore plus rare que chez les Dons.


et je vous met la chronologie à partir de l´an 136 après la création des cinq pays.

Citation : «
An 136, Des escarmouches entre Aellya et Oll font craindre une nouvelle guerre. Broch n´attaque pas Oll et fortifie ses frontières contre Mall. Aellya abandonne l´idée d´attaquer Oll.
An 137, Un traité de non-agression est signé entre Oll et Aellya. Oll fournit la nourriture, le bois et de l´artisanat. Aellya fournit des tissus et des perles.
An 139, Le commerce s´intensifie entre Oll, Aellya et Broch. Oll fournit le grain (blé). Broch fournit des armures et des armes.
An 145, Mall commence sa stratégie d´escarmouche contre Broch. La caste des défenseurs sortent de la forteresse sous-la-montagne et commencent à patrouiller l´arrière pays.
An 146, Mall commence une stratégie d´escarmouche sur la mer entre Aellya et Oll afin de gêner le commerce.
An 165, Les trois castes dirigeant le pays sont formées en Oll, les doués de Dons, les nobles et les magiciens.
An 166 à 230, Mall continue ses escarmouches avec Broch et Aellya. Les arbres des forêts du pays de Yall deviennent de plus en plus immenses, et des groupes d´ours y rôdent.
An 231, Mall lance une offensive sur Yall. Oll propose son aide, Yall refuse et repousse Mall, mais une grande partie des forêts près du pays de Mall est détruite.
An 264, Mall attaque Broch dans la plus forte partie de l´hiver. Un long siège de la capitale commence. Au printemps les armées de la forteresse sous-la-montagne dirigées par la caste des défenseurs attaquent l´armée de Mall par l´arrière, les troupes de Mall sont entièrement détruites.
An 290, Une grande partie de la caste des doués de Dons fuient en Yall. Les magiciens accusent les nobles d´avoir tentés de les opprimer pour prendre le pouvoir. Exécution des nobles responsables.
An 311, Une grande tempête détruit la plupart des vaisseaux sur la mer. Les pertes sont immenses.
An 312, Mall profite des pertes de Aellya pour l´attaquer, d´intenses batailles navales font rages.
An 317, Grâce à l´appui de ses villes sous-marines cachées, Aellya repousse Mall.
An 320, Broch attaque Mall et détruit totalement une des grandes villes près des frontières, stoppant par la même les escarmouches de Mall.
»

Infos diverses sur le monde

Magie

Sur la planète de Mael, la magie est donné par les cinq Grand.
Dans le pays des plaines est le Grand Fall-Oll (couramment appelé Dieu Oll).
Dans le pays d´Oll (pays des plaines) c´est la Quête qui apporte les Dons et la magie.

Les Dons sont des capacité aléatoire donné aléatoirement. La plupart des Dons sont inutiles, tel que changer la couleur des ailes des papillons. Certains Dons peuvent être puissant ou utile, pouvoir anticiper la météo servira à un marin par exemple. Un Don puissant sera une force accrue ou la capacité d´être insensible au feu.

La magie est possédé par une élite encore plus restreinte que celles des Dons (à noter que l´élite des Dons est constitué de tous ceux en possédant).
Les magiciens sont la richesse et la force du pays d´Oll, sans eux il ne resterait rien des plaines.
Après avoir reçu un Don, l´homme ou la femme peut l´utiliser tout de suite car il fait partie de lui.
Recevoir la magie est différent, elle nécessite un long apprentissage.

La magie est donnée par le demi-dieu Oll. La magie s´utilise en exprimant ce qu´on veut. Plus la tâche est grande plus la consommation d´énergie vitale est grande. Plus la volonté est grande plus la consommation d´énergie est petite. Si la tâche est impossible (pas assez d´énergie ou de volonté), des résultats inattendus apparaissent.

La Quête
La magie est liée à la Quête. On ne peut obtenir la magie qu´en effectuant la Quête.
Accomplir la Quête est simple, il s´agit de parcourir le chemin menant de son lieu de naissance à la capitale des plaines.
Une fois arrivée à la capitale, le "candidat" rejoindra l´Ecole. Il donnera son nom, son activité et ce qu´il veut faire de son futur.
Il résidera dans l´Ecole jusqu´à ce que le jour vienne. Le jour est une date aléatoire à chaque semaine.
L´apprenti (candidat) entrera alors dans le grand temple, c´est là que le tri se fera entre les normaux, les doués de Don et ceux de magie.
Les gens normaux retourneront à l´école suivre une formation dans leurs métiers, donnée par les meilleurs artisans du pays.
Les doués de Don suivront une école plus ou moins longue en fonction du Don, ensuite sera décidé ce qu´il adviendra d´eux.
Les futurs mages seront donnés par pairs à un maître mage et parcouront le pays pour s´exercer.
Après que le maître mage ait décidé que son apprenti était prêt, l´apprenti retournera dans la capitale pour suivre de longues études (plusieurs années).
A noter que en cas de guerre tout les mages, aussi bien apprenti que maître sont enrôlés dans l´armée.
Très intéressant tout ça, j´adore surtout la minimap... xD

Mais c´est quoi le truc blanc au centre du continent ? Une méga-montagne ? Et autre question... Pourquoi les 4 pays qui ont été attaqués par Mall (c´est très mal ) n´ont pas riposé pour lui exploser la tronche ? Ou alors ils l´ont fait mais tu ne l´as pas écrit ?

À part ça il y a un truc que je me demande... Intégrer du "fluff" comme ça c´est bien (et intéressant quand c´est bien écrit comme ça) mais ne penses-tu pas que tu pourrais l´intégrer directement à ton récit ? Avec un peu de subtilité bien sûr (pas balancer la minimap au milieu du récit ^^)... Enfin bon, moi je viens de tester pour mon propre récit et tu me diras si tu trouves ça trop lourd ou pas. En tout cas dans les "vrais" romans le fluff est en principe directement intégré non ? =)
oui, j´intégrerai le fluff pas à pas dans le récit.
mais pour certain c´était pas clair, donc là j´aide un peu.

et pourquoi ils ont pas explosé Mall ?
alors déjà politiquement c´est pas possible, si un des pays l´attaque il risque de se faire envahir par un autre des pays qui profitera de sa faiblesse.
et aussi, pour une autre raison qui viendra dans le récit, suspense

et la masse blanche au centre c´est effectivement des big-montagnes. des centaines de kilomètres de montagnes enneigés, il est presque impossible de les traverses.
J´aime bien le début, j´espère que j´aimerai le reste
On attend la suite


Citation de druduss : « alors déjà politiquement c´est pas possible, si un des pays l´attaque il risque de se faire envahir par un autre des pays qui profitera de sa faiblesse.
»
Citation de druduss: «An 320, Broch attaque Mall et détruit totalement une des grandes villes près des frontières, stoppant par la même les escarmouches de Mall.
»

Sans vouloir être " emmerdant ", ya pas une petite incohérence? Si tu me dis que les autres factions étaient trop occupées à se remmettre des attaques de Mall je comprendrai

Edit de Pecri le 30 Janvier 2007 - 19:33 :
On ne peut plus cohérent
à cette période là le pays de broch a un pacte de non-agression avec Oll et Aellya.
Fall est trop loin pour tenter quoi que ce soit, de plus Fall s´est totalement isolé des autres pays.

c´est cohérent pour toi maintenant ?


ps :
oubliez pas que j´ai écrit le chapitre 4 des exilés, j´ai pas encore eu de commentaires mis à part blitz.
Merci à blitz pour ses corrections
Voici donc le chapitre deux, commentaires appréciés.
L´histoire avance lentement, mais d´ici 2 à 4 chapitres ils arriveront à la capitale, et LA ça deviendra intéressant



Chapitre deux, Maud

Mael marcha sur le chemin de terre jusqu´ au soir, il s´arrêta alors pour dormir sous un grand arbre. Le sommeil lui vint bien vite. Le lendemain, un soleil éclatant se levait sur le pays d´Oll, aussi appelé pays des collines. Le garçon reprit sa route. Bientôt, un vent fort soufflant de la mer lui apporta l´odeur du sel. Il rejoignit alors une route plus importante, elle était large et du gravier avait été déposé à certains endroits. Quelques hommes marchaient en groupe devant lui, ils conduisaient une charrette tirée par un petit cheval. C´était sans doute des marchands. En sens inverse venaient une vieille femme et son mari. En voyant leurs visages rouges et leurs airs bourrus, Le garçon sut qu´il s´agissait de paysans.

Il suivit les marchands sur quelques lieux. Puis les hommes s´arrêtèrent à une petite auberge. Étant sans le sou il continua sa route. Il avait entendu dire que le seigneur de la ville portuaire où il se dirigeait accordait l´asile à ceux qui étaient en Quête.

Il arriva bientôt en vue des premières habitations. Mael n´avait jamais vu d?agglomération plus grande que son village, il fut très impressionné par le nombre d´habitations. La ville était entourée de petites murailles d´à peine deux mètres de haut. La paix régnant depuis plus de deux cents ans, les villes érigées il y a peu n´avaient pas été conçues pour la guerre. Derrière le mur émergeait la multitude de toits des habitations.

L´entrée de la ville était gardée par quelques gardes. Ils étaient avachis et ne surveillaient même pas les entrées et les sorties. Être soldat dans un pays en paix devait sans doute être le métier le plus ennuyeux au monde, pensa Mael.

La rue principale était large, droite et partiellement vide à l?entrée. Quelques pâtés de maison plus loin, les marchands et autres commerçants s´entassaient, occupant la chaussée. Ils forçaient les piétons à marcher au centre de la rue, formant ainsi une circulation très dense. Les gens étaient nombreux, et peu paraissaient heureux. Vivre en ville devait être éprouvant. Il arriva bientôt à une séparation, à droite la rue descendait vers le port, c?ur vivant de la ville. De l´autre côté la route montait vers le donjon, là où se trouvait le seigneur dirigeant la ville. Mael monta, tout en espérant que la réputation attribuée à cet homme n´était pas usurpée.

Arrivé en haut de la large colline, il questionna l´unique garde du donjon. Celui-ci lui indiqua une petite bâtisse semblable à une auberge, près du donjon. En s?approchant, l´atmosphère lui sembla étrange. C´est en entrant qu´il comprit, la salle était presque vide, et de ce fait bien calme. Seul un voyageur enveloppé dans une grande cape s´y trouvait, mangeant une soupe près du feu. Ce feu qui semblait sur le point de s´éteindre sous le souffle venu de la porte. L´aubergiste sortit de la cuisine en éternuant, d´un geste énervé il fit comprendre que la porte devait être fermée. Une fois ceci fait, l´homme s´approcha de Mael. Tout en reniflant il lui demanda ce qu´il voulait.

Quand il eut entendu que le nouveau venu faisait la Quête et demandait à être accueilli, le gros bonhomme se frappa la tête comme si le souvenir de sa fonction venait de s´être réveillé. Il fit un grand sourire et l´envoya s´asseoir pendant qu´il allait chercher un bol de soupe.

Mael demanda à l?autre personne de la salle s?il pouvait s´asseoir en face, celle-ci acquiesça d´un signe de la tête tout en buvant sa soupe. Il remarqua alors qu´il s´agissait d´une fille. Ses cheveux coupés court et son corps fin lui avaient laissé croire le contraire. Voyant qu´il la dévisageait, la fille leva les yeux de son assiette.

- Tu es qui toi ?

- Mael, mademoiselle. J´accomplis la Quête.

- Je le sais bien que tu fais la Quête, si tu es ici. Ton nom m´intéresse peu, dis-moi plutôt ce que tu es.

Ne semblant pas comprendre, elle lui adressa un sourire.

- Tu viens d´un petit village, je me trompe ?

- Non mademoiselle, comment...

- Comment je le sais ? Bon tout d´abord arrête avec mademoiselle, c´est ennuyeux. Appelle moi Maud.

- Bien mad... Maud.

- Des comme toi j´en vois tous les jours. Et j´imagine que tu vas à pied jusqu´à la capitale ?

- Je n´ai pas le choix. Je n´ai pas assez d´argent pour quoi que ce soit d´autres que ma nourriture. Et toi, Maud, tu fais la Quête ?

A cette question Maud répondit d´un grognement. L´aubergiste qui écoutait la conversation discrètement s´approcha avec un grand sourire.

- Bien sûr qu´elle fait la Quête ! D´ailleurs vous devriez voyager ensemble, ce serait plus sûr pour vous.

La jeune femme parut étonnée, mais elle se ressaisit bien vite. L´homme lui fit un clin d´?il puis repartit dans sa cuisine. Mael se leva alors pour aller dormir, non sans lui avoir dit qu´elle était la bienvenue si elle voulait voyager avec lui .

Le lendemain Mael fût réveillé par une chanson venant de la salle commune. Après s´être habillé, il descendit pour trouver un bol fumant et un morceau de pain qui l´attendaient. L´aubergiste le regarda manger son repas avec appétit. Quelques instants plus tard la porte s´ouvrit, Maud entra, essoufflée. Elle s´apprêta à dire quelque chose à l?homme, mais s´arrêta net en voyant le garçon. Elle lui fit un sourire et s´approcha, voyant qu´il finissait son repas.

- C´est le moment d´y aller Mael. Ca fait un moment que je suis prête.

- Déjà ? Je voulais visiter la ville, c´est la première fois que j?en vois une.

- Et pas la dernière. Laisse tomber, la capitale est bien plus intéressante à visiter. Et puis tu n´as pas d´argent, allons-y !

Voyant qu´elle s´impatientait, il se leva et prit son sac. Il remercia l´aubergiste de son accueil puis sortit avec sa nouvelle amie. Elle l´amena à une autre porte de la ville, moins fréquentée. Après s´être éloigné de la ville, elle lui parut un peu plus tranquille, comme si un souci venait de disparaître. Ils continuèrent leur voyage à destination de la capitale, marchant désormais sur une route parallèle à la mer.
Bien Bien, à quand leur histoire d´amour ?

Comme avec le récit de Blitz j´attend la suite

Juste quelques petites erreurs:

Citation : «- Tu est qui toi ?
»

Tu refais la même erreur un peu plus loin

Sinon continues bien ton récit
Excellent comme d´hab. Je sens que notre héro ne va pas s´ennuyer avec sa nouvelle amie. On peu avoir une description précise d´elle ?

Allez gg continue comme ça... Rien d´autre à ajouter =)
Tu va donner un nom à tous tes chapitres?
Comme ça, tu pourrais nous poster le nom du prochain avant le texte en lui même, histoire de nous faire réfléchir...

Bon, impression mitigée à propos de la Maud... faudrait en savoir plus sur elle. Mais c´est plus fort que moi, j´ai horreur des gens qui vous prennent de haut...

Et bien, la suite comme on dit =)
Citation : « Tu va donner un nom à tous tes chapitres?»
Oui
Mais je trouve le nom du chapitre en général qu´à la fin, donc ça vas pas trop être possible.

Et pour Maud, et bien elle devrait accompagner Mael pendant toute l´histoire.
Bien entendu on en saura un peu plus sur elle durant l´histoire, lentement
Elle m´est déjà bien sympathique cette fifille, un personnage intéressant en tout cas.

Heu dis-moi, si j´ai bien compris le signe de connivence de l´aubergiste, elle ne fait pas réellement la Quête, j´ai du mal dans ce cas à comprendre pourquoi elle l´accompagne (à moins qu´il ne lui ai directement tapé dans l´oeil ).

Sinon j´aime vraiment beaucoup les descriptions de lieus.

Maintenant que j´y pense, Oll, c´est un nom viking à l´origine, non ?

Et puis... vivement la suite (travail forcé à présent ! un chapitre par jour ! lol)
T´est un malin toi glélas

Citation : «Heu dis-moi, si j´ai bien compris le signe de connivence de l´aubergiste, elle ne fait pas réellement la Quête »
Arf, je voulais faire découvrir ça dans le récit. Elle part car elle a quelques "ennuis".

Oll un nom viking ? Possible, mais je ne le savais pas quand j´ai écrit.

Le prochain chap´ c´est pour les Exilés
Superbe récit comme d´hab!

Moi aussi j´aime bien Maud mais on n´en sais vraiment pas assez sur elle...